Le lexique de la porte intérieure

 

-poussant gauche : sens d’ouverture d’une porte vers la gauche lorsqu’on la pousse en tenant la poignée dans la main gauche. Dans le cas de la norme DIN, on parlera d’un tirant droite.

-poussant droite : sens d’ouverture d’une porte vers la droite lorsqu’on la pousse en tenant la poignée dans la main droite. Dans le cas de la norme DIN, on parlera d’un tirant gauche.

-dégraissage : pour permettre l'ouverture d'une porte sans frottement, il est nécessaire

d'usiner son chant (épaisseur) en biais. Cette opération s'appelle le dégraissage.

-entaillage : opération consistant à enlever de la matière tant sur la feuille de porte

que sur l’ébrasement (ou le dormant) afin de pouvoir y insérer les charnières.

Porte

 

Feuille de porte âme alvéolaire

Feuille de porte constituée d'un encadrement en bois résineux et

d'une partie centrale en carton en nid d’abeille, le tout recouvert de panneaux durs.

 

Feuille de porte âme tubulaire

Feuille de porte constituée d'un encadrement en bois résineux et

d'une partie centrale en aggloméré, pourvue de galeries cylindriques creuses

sur toute la longueur (parfois largeur); le but étant d'améliorer ses performances acoustiques

 

-battant : désigne habituellement la partie mobile; terme principalement employé dans le domaine du châssis, parfois en portes intérieures en cas de configurations multiples (par exemple une porte à double battant).

-bloc : désigne une porte toute préparée et prête à la pose, c’est-à-dire la porte, l’huisserie et les accessoires.

-dégraissage : pour permettre l'ouverture d'une porte sans frottement, il est nécessaire

d'usiner son chant (épaisseur) en biais. Cette opération s'appelle le dégraissage.

-entaillage : opération consistant à enlever de la matière tant sur la feuille de porte

que sur l’ébrasement (ou le dormant) afin de pouvoir y insérer les charnières.

-feuille : terme désignant la porte (partie mobile) par opposition à la huisserie

(ébrasement, chambranles, listels) qui est la partie fixe.

-Imposte : partie supérieure indépendante fixe ou ouvrante d'une porte. Elle permet souvent de laisser passer de la lumière. Quand elle est ouvrante et vitrée, elle est aussi appelée « vasistas ».

-Montant : cadre vertical extérieur d'une porte dite à panneaux ; principalement employé pour les portes massives ou semi-massives.

-Mortaise : (partie femelle) entaille pratiquée dans une porte et dans laquelle viendra s’encastrer la serrure.

-Oculus : découpe dans une feuille de porte destinée à reçevoir un vitrage.

-Ouvrant : autre terme pour "battant"; également utilisé  par opposition au terme "fixe", lors de configurations multiples.

-Parement : face plane visible d’une porte, appelé aussi « panneau ».

-Porte postformée : feuille de porte alvéolaire dont les 2 faces ont subi une mise sous presse afin d'y apporter un motif décoratif (généralement une imitation de porte massive à panneaux).

-Porte RF : porte résistante au feu.

-Porte technique : porte d'un local technique (local à compteurs électriques, etc…). Généralement cette porte doit répondre à des spécifications particulières (en matière de protection incendie par exemple).

Egalement utilisée pour désigner l'accès aux commandes ou aux parties névralgiques de machines ou installations industrielles.

-Traverse : cadre horizontal d'une porte dite à panneaux; supérieure, inférieure et/ou intermédiaires principalement employé pour les portes massives ou semi-massives.

-Vantail : synonyme de battant.

Encadrements

-Chambranle : encadrement le plus souvent en bois, jouant un rôle de finition et de raccord entre l’ébrasement et la surface du mur.

-Croisillon : petite baguette en bois, moulurée ou non, servant à la séparation des carreaux dans une baie vitrée.

-Dormant : il existe plusieurs manières de suspendre une feuille de porte. Quand elle est accrochée sur un montant en bois massif, on appelle celui-ci "dormant".

-Ebrasement : Partie droite ou de biais d'une baie de porte se trouvant dans l'épaisseur du mur ou de la paroi. L'ébrasement est le point de fixation de la porte.

-Huisserie : partie fixe d’une porte qui constitue tous les éléments de celle-ci (ébrasement, chambranles, listels, etc…).

-Listel : petite moulure carrée qui surmonte les ébrasements d’une porte et dont le rôle est d’empêcher la porte de s’ouvrir dans les deux sens.

Serrure

Analyse d’une serrure :

  1. 1. la gâche
  2. 2. le pêne lançant ou bec de cane
  3. 3. le pêne dormant
  4. 4. a têtière
  5. 5. le boîtier
  6. 6. la noix
  7. 7. l’entrée
  8. 8. l’entraxe

 


-Cylindre : élément cylindrique qui s'introduit dans la serrure et est destiné à recevoir une clé plate type "yale "par exemple.

-Gâche : partie fixe sur l'ébrasement ou sur le dormant destiné à recevoir les parties mobiles de la serrure lors de la fermeture de la porte.

-Noix : partie de la serrure dans laquelle viendra s’encastrer la poignée (ou la béquille) afin de pouvoir actionner cette dernière.

-Pêne lançant : pièce en forme de bec de cane qui, une fois actionnée par la béquille, permet d’ouvrir la porte.

-Pêne dormant : pièce de forme rectangulaire qui, une fois actionnée par une clé, permet de fermer la porte à clé. Le mécanisme du pêne dormant est de plus en plus compliqué selon la sécurité que l’on désire obtenir.

-Têtière : partie plate de la serrure destinée à l'insertion et à fixation la du mécanisme dans la feuille de porte.

Accessoires de porte

-Béquille/clenche : synonyme de poignée, élément servant à l’ouverture et la fermeture d’une porte.

-Charnière/paumelle : éléments métalliques placés de part et d’autre d’une porte et de son ébrasement,  permettant l'ouverture/fermeture de celle-ci.

-Gond : Pièce métallique autour de laquelle pivote un battant de porte. Les gonds ont la partie fixe et porteuse généralement fixée à même la maçonnerie. Dans ce cas-là, la porte ne comporte pas de dormants.

Normes et agréments :

-Benor : La marque BENOR est une marque de qualité volontaire (c'est-à-dire non obligatoire) attribuée à un produit ou matériau de construction traditionnel conforme aux exigences de normes belges ou de prescriptions techniques La marque BENOR est attribuée à un produit à condition que celui-ci satisfasse aux essais préalables auxquels il est soumis et à un contrôle de qualité interne continu de la production dans l'usine elle-même.

-Atg : L'agrément technique volontaire (ATG) donne un avis technique en incluant une description et des caractéristiques techniques. Il doit permettre à l'utilisateur de vérifier la conformité des produits livrés sur chantier avec l'agrément existant. L'ATG est, le plus souvent, accompagné d'une certification

-Din : le DIN est l'organisme national de normalisation agréé qui représente les intérêts allemands au sein des organisations internationales et européennes de normalisation.

Tâches et objectifs du DIN:


- Garantir la participation de toutes les parties prenantes indépendamment de leur position économique et de leurs compétences linguistiques
- Promouvoir la libre circulation des biens par une participation active à la normalisation internationale et européenne
- Prendre en charge le secrétariat de comités internationaux
- Adopter des normes internationales et européennes au niveau national
- Maintenir l'uniformité et la cohérence de la collection de normes
- Contribuer activement à la création des consensus
- Prendre en compte la réglementation
- Fournir une infrastructure électronique pour l'élaboration des normes
- Éviter les travaux redondants.